Qui peut devenir associé d’une SAS ?

qui-peut-devenir-associe-d-une-sas

Dans une Société par Actions Simplifiée ou SAS, l’associé joue un rôle clé, que ce soit dans la gouvernance ou dans la réussite de cette structure. Toutefois, pour devenir actionnaires dans cette forme d’entreprise, les candidats doivent remplir certaines conditions d’éligibilité. Qui peut devenir associé d’une SAS ? Quel profil remplir ? Découvrez dans cet article plus de précisions sur les qualifications nécessaires aux associés d’une SAS.

Rappel sur le statut d’associé dans une SAS

Le statut d’associé au sein d’une SAS confère certains droits, mais surtout soumet à chaque membre des obligations liées à ce type de structure. En effet, chaque associé participe activement à la gouvernance de l’entreprise à travers ses nombreuses décisions. Ses choix peuvent influer la SAS sur ses orientations stratégiques et les différents résultats obtenus par celle-ci.

En fonction de son apport au capital, l’associé d’une SAS profite des bénéfices générés par la société sous la forme de dividendes. Selon les dispositions statutaires et légales de la société, les associés d’une SAS ont également le pouvoir de céder librement ses actions à des tiers. En cas de dissolution de la structure, les associés peuvent même profiter d’une part de l’actif net de la SAS, après le paiement de ses dettes.

Concernant les obligations, les associés d’une SAS doivent de participer aux assemblées générales pendant lesquels ils prendront part aux décisions importantes pour l’entreprise. Toutefois, ces apports en capital doivent se conformer aux dispositions mentionnées dans le pacte d’associés ou les statuts d’entreprise. Ces apports peuvent être réalisés en numéraire, en nature ou en industrie.

Contrairement à d’autres formes juridiques, le nombre d’associés au sein d’une SAS varie en fonction des dispositions légales et des statuts de celle-ci. En effet, une SAS peut être constituée avec un seul associé, ce qui en fait une SAS unipersonnelle. Par ailleurs, cette forme juridique peut être composée de plusieurs associés. De ce fait, cette flexibilité permet d’attirer de nombreux entrepreneurs et facilite l’adaptation de la structure à ses besoins spécifiques. En outre, cet aspect simplifie l’entrée de nouveaux associés dans la SAS.

Quelles sont les conditions générales pour devenir associé dans une SAS ?

Les candidats doivent remplir certaines conditions générales pour intégrer une SAS en tant qu’associés. Ces critères d’éligibilité déterminent le profil et le rôle de chaque associé au sein de cette forme juridique d’entreprise.

La capacité juridique

Pour devenir associé dans une SAS, chaque candidat doit disposer de la capacité juridique nécessaire. Les individus majeurs et les mineurs émancipés peuvent ainsi compter parmi les associés d’une SAS. Cette disposition juridique permet donc de participer activement à la gouvernance de l’entreprise et de prendre part aux décisions importantes qui concernent la SAS. De leur côté, les majeurs protégés, sous tutelle ou curatelle, ne peuvent pas intégrer une SAS en tant qu’associés.

L’apport en capital

Chaque futur associé d’une SAS doit être en mesure de réaliser un apport en capital. Cet apport peut prendre différentes formes telles que des apports en numéraire, en nature ou en industrie. Dans ce cas, les associés doivent contribuer financièrement à la société en apportant des fonds ou des biens évalués à leur juste valeur. En effet, les apports en capital constituent le socle financier de la SAS et jouent un rôle crucial pour son bon fonctionnement. Ces fonds garantissent la crédibilité de l’entreprise vis-à-vis des tiers et renforcent la sécurité financière de l’ensemble des associés.

La procédure d’admission

Les candidats au titre d’associé dans une SAS doivent respecter une certaine procédure d’admission en plusieurs étapes. Le ou les intéressés doivent alors exprimer leur intention de rejoindre la SAS auprès des associés ou du représentant légal de la société. Ensuite, ils doivent souscrire aux actions ou aux parts sociales par le versement des apports requis (en numéraire, en nature ou en industrie). Lorsque les formalités d’adhésion sont accomplies, l’associé nouvellement admis est inscrit au registre des associés et acquiert ainsi ses droits dans la SAS. Néanmoins, cette démarche doit respecter les statuts et les règles internes instaurées au sein de la société.

Les incompatibilités et interdictions avec la qualité d’associé de SAS

L’admission au titre d’associé d’une SAS est soumise à certaines incompatibilités et interdictions. En effet, les personnes déjà impliquées dans des professions réglementées peuvent se voir interdire d’obtenir le statut d’associé dans une SAS. De même, certaines fonctions publiques peuvent entrer en conflit avec le statut d’associé.

Pour éviter tout problème juridique, ces différentes incompatibilités et ces critères doivent être préalablement vérifiés avant de postuler au statut d’associé dans une SAS.

Quel profil remplir pour devenir associé dans une SAS ?

Pour intégrer une SAS, les candidats au titre d’associé doivent remplir un profil bien précis. Le choix des associés permet d’assurer le bon fonctionnement et la réussite de la SAS.

Les personnes physiques

Les personnes physiques qui détiennent une certaine capacité juridique peuvent devenir associées dans une SAS. Cela peut s’agir d’une personne majeure ou d’un mineur émancipé. Les étrangers qui résident en France peuvent également postuler sous réserve des règles spécifiques (disposer d’une autorisation de résidence, d’une carte de résident ou d’un titre de séjour valable). En outre, les candidats doivent respecter les incompatibilités et interdictions prévues par la loi, notamment en ce qui concerne les professions réglementées (avocats, fonctionnaires, militaires, etc.).

Les personnes morales

Concernant les personnes morales, celles-ci ont la possibilité de postuler en tant qu’associées au sein d’une SAS en apportant leur expertise, leurs ressources financières ou leur réseau. Cela concerne particulièrement les entités juridiques, telles que les associations, les fondations et les sociétés d’expertise. Ces personnes morales contribuent ainsi à la diversification des compétences et à la consolidation au sein de la SAS. Cependant, ces structures doivent respecter certaines conditions et procédures comme :

  • La vérification des conditions légales et de la législation dans le pays concerné ;
  • La manifestation de la capacité d’acquisition des parts sociales ;
  • Le respect du pacte d’associés ;
  • Etc.

Les personnes qui souhaitent devenir associées dans une SAS doivent préalablement comprendre les responsabilités et les droits liés à ce statut. Cela permet d’éviter tout risque de blocage au sein de la structure en question.